Home / Non classé / La légende du disco n’est plus. Donna Summer est décédée ce jeudi 17 mai au matin, en Floride, à l’âge de 63 ans

La légende du disco n’est plus. Donna Summer est décédée ce jeudi 17 mai au matin, en Floride, à l’âge de 63 ans 74

La légende du disco n’est plus. Donna Summer est décédée ce jeudi matin, en Floride, à l’âge de 63 ans, annonce le site américain TMZ. Elle aurait succombé à un cancer. La chanteuse était connue pour ses tubes comme «Hot stuff»:

LaDonna Adrian Gaines naît le 31 décembre 1948 dans le Dorchester, proche de Boston, et grandit dans une famille nombreuse élevée par des parents très pieuse. Elle fréquente donc assidûment les églises, y donnant également de la voix, mais intègre aussi un groupe de funk, The Crow (« le Corbeau »), nom désignant Donna la seule membre de couleur de l’ensemble.

Elle quitte le foyer familial à 18 ans, tentant sa chance sur les planches de Broadway et passe une audition pour la célèbre comédie musicale Hair. Recalée, elle retente sa chance quand le spectacle se déplace en Allemagne. Elle tiendra du coup plusieurs rôles dans des versions allemandes de spectacles à succès, notamment Godspell ou Show Boat. Elle s’établit alors à Munich et se rapproche de la scène Folk Opera de Vienne et du groupe pop Munich Machine. Elle sort, en 1971, en Europe sa première prestation vocale sur disque, « Sally Go ’round the Roses », mais les réponses sont décevantes. Qu’à cela ne tienne : elle épouse en 1972 l’acteur autrichien Helmuth Sommer, américanisant son nom pour devenir Summer, et donne naissance à une petite Mimi en 1973, naviguant de studios en théâtres pendant plusieurs années, notamment au sein du groupe pop FamilyTree entre 1974 et 1975.

Après son mariage avec l’acteur autrichien, Helmut Sommer, dont elle adapte son nom de scène, Donna Summer rentre en contact avec Giorgio Moroder. Cette rencontre déterminante accélère la suite de sa carrière.
Avec l’arrangeur électro pop italien, précurseur puis icône en matière de musqiue électronique elle enregistre « Love to love you baby » en 1975. Un titre qui lui est inspiré par « Je t’aime moi non plus » de Serge Gainsbourg . La chanson, qui fait également l’objet d’un titre français sur l’album « Thank god it’s Friday » en 1978, est un succès à travers le monde.

Sa notoriété se confirme avec « I feel love« , « Down deep inside« , « Let’s dance« , « Hot stuff » et « Bad girl« . Elle s’offre même un duo avec Barbara Streisand en 1979 « No more tears« .

Un an plus tard, sort son album « The wonderer » suivi en 1983 de « She works so hard for the money« .
Dès lors, les disques vont se succéder, « All systems go » (1987), « Mistaken identity » (1991), « I’m a rainbow » (1996) et « Live & more & encore » (1999) sans connaître le succès des précédents.
Sa compilation « The very best of » qui sort en 2004, remet Donna Summer sur les devants de la scène.

En mai 2008 est sorti « CrAyons« , le premier album avec de matériel nouveau après 17 ans. Des remixes de la chanson « I’m a fire » ont occupé la première position dans le Dance Chart américain. « I’m a fire » et « Stamp your feel » sont les chansons les mieux classées dans le Bilboard américain de toute sa carrière.

 

Recent comments

Theme developed by ThemeStash - Premium WP Themes and Websites